Tableau 24416  > Suivre
Partager :
Facebook
Publié le 03/08/12


Morgan Lagravière au Havre Allmer Cup

Evènement passé.

Du 4 au 10 août 2012 au Havre (76).

Trois semaines après sa très belle deuxième place sur La Solitaire du Figaro, Morgan Lagravière reprend la mer. Le skipper du Pôle Vendée s’aligne au départ de la Le Havre ALLMER Cup (du 4 au 10 août), seconde épreuve comptant pour le championnat de France de course au large en solitaire. Les 23 marins engagés vont alterner durant une semaine entre parcours techniques, régates côtières et étape au large. A bord du Figaro Bénéteau "Vendée", c’est un Morgan Lagravière serein et libéré qui débarque en Normandie, avec la ferme envie de se régaler…








Morgan, dans quel état de forme physique es-tu, trois semaines après La Solitaire ?
« Je me sens super bien ! J’ai mis à profit les jours qui ont suivi pour me reposer, en privilégiant l’aspect récupération. Au lieu de faire des séances de sport et de navigation, j’ai fait pas mal de siestes, afin d’accumuler un maximum de sommeil. Pour compenser, on est arrivé assez tôt au Havre avec Etienne (Saïz, son entraîneur). On a remobilisé le corps, en enchaînant les séances de cardio, d’étirements et de musculation, afin de retrouver le niveau de forme physique qui était le mien au départ de La Solitaire. Je ne me fais de toute façon aucun souci de ce côté-ci, le physique étant plutôt une force chez moi. Et puis, le gros travail que nous avions effectué en période hivernale, notamment en stage au Portugal, a été très précieux. Il me sera bénéfique sur les parcours bananes, qui sont très éprouvants physiquement. »



Mentalement, il faut aussi être capable de repartir « au charbon », après une Solitaire difficile...
« C’est certain, mais j’ai une très grosse envie de naviguer. Je suis resté quand même pas mal de temps sans mettre les pieds sur un bateau et ça m’a manqué. Ça me fait vraiment plaisir de retrouver mon bateau. Il est prêt, j’ai validé les derniers petits automatismes en début de semaine. Il va vite et je me sens à l’aise dessus. Je l’ai confié à Jules, mon préparateur, pour les deux derniers jours, afin qu’il puisse peaufiner les derniers détails. Sur le plan de la mécanique, tout sera au top. Mais psychologiquement et physiquement, ce sera également le cas ! Je n’aurai pas à me soucier de ces paramètres, je vais pouvoir avancer sereinement. »

Quels sont tes objectifs sur cette Ă©preuve ?
« Prendre du plaisir ! Je n’y vais pas pour défendre quoi que ce soit. Je ne me focalise pas du tout sur un éventuel titre de champion de France de course au large en solitaire. J’y vais vraiment avec l’ambition de bien naviguer et de m’éclater ! C’est un événement moins médiatisé que La Solitaire, où il y a moins d’objectifs de résultats et donc de pression. Je pars du principe qu’avec les performances réalisées lors de La Solitaire, j’ai déjà rentabilisé une très grande partie de l’investissement autour du projet et justifié le gros travail effectué en avant-saison. Maintenant, tout ce qui viendra en plus sera du bonus. Je vais donc essayer de régater comme je sais le faire, de façon fine et précise, et surtout sans ne jamais rien lâcher. C’est comme ça que je serai le meilleur. »

Deuxième de la Solo Concarneau, de la Transmanche et de la Solitaire du Figaro, on imagine qu’une première victoire en solitaire sur le circuit serait un beau bonus…
« C’est vrai que toutes ses places de deuxième, ça commence à être un peu frustrant ! Mais bon, c’est toujours mieux de faire deux que trois… J’essaierai de n’avoir aucun regret à la fin de cette régate. M’imposer en solitaire sur le circuit Figaro, c’est sûr, ça fait partie de mes volontés. Je pense que j’en ai les moyens, mais la route sera longue et je ne suis pas tout seul… »

Justement, quel regard portes-tu sur tes adversaires et le parcours ?
« On ne va pas être beaucoup au départ (ndr : 23 skippers engagés), par contre, le niveau est très homogène. Certes, il y a de grands absents comme Yann Eliès ou Thierry Chabagny, mais il y a plein de gars capables de faire une belle course. Et puis, il y en a certains qui sont un peu passés au travers sur La Solitaire et qui vont vouloir se racheter… Concernant ce qui nous attend sur l’eau, ça ressemble à ce qu’on a connu sur la Solo Quiberon l’an passé, avec des parcours bananes essentiellement, ponctués de régates côtières et d’une étape au large, qui aura lieu mardi. Ça me correspond très bien. Je me régale à naviguer un peu comme en olympisme, autour de trois bouées. En plus, les conditions météo s’annoncent plutôt sympas, avec du vent medium, qui peut donner lieu à de très belles courses. »

Rappel du palmarès de Morgan Lagravière en Figaro
2012
2e de La Solitaire du Figaro
2e de la Transmanche
2e de la Solo Concarneau
5e de la Solo Figaro Massif Marine

2011
5e du Championnat de France de Course au Large
1e du Tour de Bretagne
7e de La Solitaire du Figaro (1er bizuth)
2e de la Solo Quiberon
6e de la Generali Solo
7e de la Solo Concarneau
7e de la Solo Figaro Massif Marine



Le Havre (76)

En savoir plus
Partager :
Facebook