Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

En route vers Nagoya - Foxoo / Foxoo
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus FERMER
Actualité locale | Actualité nationale | Annoncer un évènement
#f
Vos évènements annoncés sur Foxoo, relayés sur Twitter ! Mode d'emploi   Suivre   Annoncer un évènement

Partagez  Facebook Google LinkedIn StumbleUpon StumbleUpon Email
Publié le 09/10/10 | Vues : 917


En route vers Nagoya / Foxoo


En route vers Nagoya, un projet de Gaia Network. Animaux et végétaux disparaissent aujourd’hui à un rythme cent à mille fois supérieur au rythme naturel. C’est ce constat qui a amené les Etats à signer la Convention sur la biodiversité en 1992 à Rio de Janeiro. Depuis, l’histoire de ce texte a été chaotique, les réunions des parties (les états) rarement fructueuses.



Pourtant, dès 1993, le nombre de signatures permettait sa ratification, mais pour quels engagements ? Seule l’entrée en vigueur en 2003 du Protocole de Carthagène sur la prévention des risques biologiques peut faire croire à une avancée. Mais ce texte destiné à protéger la santé humaine et l’environnement contre les effets potentiellement nocifs des produits liés aux biotechnologies présente un bilan fort maigre. Il n’est que partiellement appliqué.

Les doctrines en matière de lutte contre l’érosion de la biodiversité ont beaucoup évolué. Les indicateurs permettant de mesurer le recul effectif du monde vivant ne sont toujours pas scientifiquement stabilisés. On s’est d’abord beaucoup penché sur le sort d’animaux emblématiques et de plantes rares, se focalisant sur la préservation des espèces. Avant de s’apercevoir que ces espèces ne pouvaient se maintenir que si leur habitat était lui même en bon état écologique.

La notion de maintien des écosystèmes a alors pris le pas sur les seuls efforts de préservation : quelle place laisser aux espaces naturels ? Comment les gérer? Quel rôle accorder aux populations riveraines ? Et surtout qui peut les exploiter? « Il importe de continuer à assurer les services écosystémiques et à garantir l'accès à ces services, en particulier pour les populations démunies qui en dépendent directement» : C’est ce qu’ont tenu à rappeler les 28 chefs d’états africains signataires de la « déclaration de Libreville sur la biodiversité et la lutte contre la pauvreté en Afrique », signée vendredi 17 septembre 2010 au Gabon.

C’est tout cela qui est remis sur la table à Nagoya : des questions essentielles qui engagent l’avenir de l’Humanité tout entière, de façon encore plus intime pour l’homme que peuvent être celles du changement climatique. C’est cela qu’entend interroger, discuter, enregistrer l’équipe de Gaia Network. Traquant entre les notes désenchantées, les chants d’espoirs.


GAIA-NETWORK, LA CHAINE DE LA TERRE, VOUS PROPOSE « EN ROUTE POUR NAGOYA » ( en partenariat avec la FRB)
Production de 6DVD sur « histoire et prospective » autour de la Convention sur la biodiversité (Juin 1992)
Production d’un documentaire de 52’ « le sommet de Nagoya »


L’activation du réseau numérique (grâce à l’aide de Michel Giran/Ecobase 21)

En 2009 à la veille de la réunion de Copenhague, nous avions organisé une première opération enregistrée au Réservoir Club, soutenue par : Public Sénat, Sciences et avenir, Gaïa Network, C durable, Actu environnement, INRA, Conseil Régional Ile de France, Caisse des dépôts et consignation, ainsi que Natixis.

Elle fût remarquablement relayée par les medias.

Nous renouvelons donc l’expérience pour la Convention Biodiversité : mise en ligne dès le 23 octobre des tables rondes préparatoires, diffusion à partir de Décembre du documentaire réalisé durant le sommet.



VERS UNE COLLECTION POUR RIO +20

Ces deux productions nous ont conduits sur une route beaucoup plus longue.

D’ici Rio + 20, nous espérons avoir achevé une somme de cinq coffrets archives sur les grands engagements de Rio en 1992 : climat, biodiversité, déforestation et désertification, nouvelle gouvernance et agendas 21, objectifs du millénaire et réduction de la pauvreté.

Quarante ans après la conférence de Stockholm, 20 ans après Rio, 10 ans après Johannesburg, le Brésil accueillera la conférence des Nations Unies pour le Développement Durable en 2012. L’occasion de dresser des bilans, de faire le point sur les agendas 21, le changement climatique et tous les textes qui ont été signés en 1992. Leurs objectifs étaient louables: rapprocher la cause de l'environnement de celle du développement, revoir la place de l'homme dans la nature, agir pour l'environnement en luttant contre la pauvreté.
Vingt ans après que restera-t-il de ces bonnes intentions? Quels progrès aurons-nous accomplis ? Ne sera-t-il pas temps de refonder la gouvernance mondiale et de forger de nouveaux outils de développement plus respectueux des fragilités naturelles et humaines?

La collection que nous vous proposons, fruit de vingt ans d'observation, vous aidera peut-être à formuler des réponses.


LES GRANDS MODULES DU COFFRET NAGOYA
Enregistrement public le 12 Octobre, Aquarium, porte Doré, Paris

De Rio 1992 à Nagoya 2010

Bilan historique : La Convention pour la Biodiversité et ses objectifs

1992 : les grands principes. 1996 : les règles de protections. 2004 : retour aux écosystèmes et à la connectivité. 2010 : meilleure gestion des réservoirs de biodiversité, réflexion sur une nature durable. Vers un partage juste et équitable des avantages.

La création de l’IPBES Prospectives : que va apporter la création de l’Ipbes (comparaison avec le GIEC) ?
La création et la solidité des réseaux scientifiques et amateurs. Qu’est ce que les enjeux du changement climatique ont changé pour la CDB et les politiques de biodiversité ? Quelles influences de ces débats sur l’OMC ?

Le protocole de Carthagène :

Précaution, possession, sécurité et nature fabriquée. En vigueur depuis 2003, quel bilan en tirer ? A Nagoya, on va aussi discuter du «partage des avantages » sur les découvertes issues du vivant. Quels sont les enjeux économiques, éthiques ?

L’homme dans la nature, l’espace fini en question
L’homme a-t-il besoin pour se nourrir et se développer de toute la surface de la planète ? Son exploitation des milieux est-elle sans fin ? Homme contre nature.

L’homme usager de la biodiversité : réparer la nature, quel coût ? (court termisme)
La nature pour manger, se soigner, construire, respirer. Les «services » de la biodiversité.

L’homme usager de la biodiversité : gérer la durabilité, quel coût ? (long terme)
Pour s’inscrire dans une politique de long terme : donner un prix aux pertes, trouver de vrais moyens de protection durable et sensibiliser le citoyen au fait qu’il n’est qu’un élément dans la nature


Rappel : Coffret "Nuit du Climat" : 7 DVD

Prix de vente aux particuliers : 50 euros (paiement par chèque)
Prix de vente aux collectivités et soutiens : 250 euros (paiement par chèque ou par virement) Prix négociés pour commandes en nombre / ONG, CE, médiathèques, vidéothèques... avec droits de diffusion et d’usage dans le carde de débats publics ou privés

Commande : EMAIL
ou 06 82 83 11 44

6h d'archives et de débat " De Rio à Kyoto'"


DVD 1 : "17 ans d’histoire de la diplomatie internationale"
DVD 2 : "17 ans pour parvenir à un consensus scientifique"
DVD 3 : "La nature s’adaptera-t-elle ?"
DVD 4 : "Comment vivre autrement la ville ?"
DVD 5 et 6 : "Les outils du protocole étaient-ils pertinents ?"
DVD 7 : "Documentaire inédit de 50’ " « Copenhague , un espoir déçu"

Produit par Gaia Network et Dominique Martin Ferrari
Ecrit par Dominique Martin Ferrari et réalisé par Aurélie Piel

Un livret où s'expriment les grands témoins : Brice Lalonde, Benoit Leguet, Pierre Radanne, Fréderic Worms, Jean Jouzel, François Moisan, Gérard Magnin... Ils font le point sur les négociations entre Cancun et Copenhague.

Gaïa Network
42, rue de l'Aqueduc
75010 Paris
01.40.38.19.42

En savoir plus